Facebook annonce la mise en place prochaine d’un nouvel algorithme sur ses pages, qui détectera et sanctionnera les liens aux titres « putaclic » (clickbait). Certains sites vont être énormément pénalisés.

Les articles clickbait, le putaclic, tout le monde connait. Vous en avez déjà croisé, j’en ai déjà croisé, et cela fini par exaspérer quand c’est trop récurrent. Facebook l’a bien compris et a décidé de prendre les devants, en développant un algorithme anti-clickbait.

Facebook combat le putaclic

Après avoir annoncé que les messages d’amis et de la famille seront privilégiés par rapport aux articles de presse et messages d’entreprises, Facebook continue à privilégier le confort de ses utilisateurs. Avec son nouvel algorithme, le réseau sociaux se prépare à sanctionner toutes les pages et les sites internet qui se permettent un peu trop souvent d’utiliser des titres trompeurs. « Tu seras CHOQUE en découvrant ceci ». « Cette femme a réussi une chose inimaginable ! Sois le premier à le découvrir ! ». Des dizaines de milliers de titres similaires ont été choisis pour entrainer et perfectionner l’algorithme, qui sera maintenant capable de repérer les « putaclic » et leur donnera une note, selon leur énormité.

Le réseau reste magnanime

Vous postez régulièrement des articles de votre site sur Facebook et il vous arrive de tomber dans ce travers ? Vous n’aurez pas à vous inquiéter si vous ne le faite pas trop souvent. Seul les multi-récidivistes, ceux qui spamment réellement seront repérés et punis, disparaissant petit à petit des fils d’actualités des membres Facebook qu’ils auraient d’habitude atteint. Les pages seront placées sur une liste noire, les sites dont les liens sont trop clickbait le seront aussi, tout comme les profils de ceux qui partageraient un peu trop souvent ces articles avec leurs contacts. Pour laisser à tous les éditeurs de contenu le temps de s’adapter, Facebook a même montré dans son communiqué quelques exemples de clickbait a évité, avec notamment une petite pique adressée au site Gizmodo, que le principal intéressé a bien noté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here