Le procès de Sony, poursuivi pour avoir supprimé sur les Playstation 3 la fonction « OtherOS », est sur le point de prendre fin après 6 années de litige. Un tribunal des USA aurait confirmé le fait que Sony doive dédommager tous les utilisateurs lésés par le retrait d’une fonction de la console.

Six ans après le premier passage de l’affaire devant les tribunaux, on pourrait être enfin très proche du dénouement de l’affaire « OtherOS » des PS3 Fat de Sony. Le constructeur Japonais pourrait avoir à payer un dédommagement à certains possesseurs de Playstation 3.

Un dédommagement pour les PS3

D’après le site Polygon, qui a partagé avec le reste du monde cette résolution possible du recours collectif liant Sony, Playstation 3, OtherOS et Linux, Sony pourrait être obligé de mettre la main à la poche dans peu de temps. Pour s’éviter le rallongement d’un procès qui dure déjà depuis trop longtemps, la firme Japonaise aurait accepté un accord à l’amiable passé avec les consommateurs qui avaient attaqué le groupe après la décision de retrait d’OtherOS en 2010. Selon cet accord, conclu au mois de Juin d’après les sources de Polygon et confirmé en Septembre par un juge, quiconque a acheté une PS3 « FAT » va recevoir une compensation financière. Si vous avez possédé une PS3 Fat entre le 1er Novembre 2016 et le 1er Avril 2010, que vous viviez aux USA à l’époque, vous pourrez bientôt exiger un dédommagement… de 9 dollars. Si en plus vous aviez utilisé OtherOS avant que la fonction ne soit retirée, et que vous pouvez en apporter la preuve, cette petite somme montera à 55 dollars.

Sony payera, payera pas ?

Si ces sommes semblent ridiculement petites pour les joueurs ayant une PS3, la vue d’ensemble est bien moins plaisante pour Sony. A l’époque concernée, débutant en Novembre 2010, Sony avait vendu environ 13 millions et demi de PS3 aux USA. Si chaque personne concerné a conservé sa PS3 Fat et vient réclamer son dû, en prouvant avoir utilisé OtherOS, cela pourrait représenter un paiement maximum de 715 millions de dollars pour l’entreprise Japonaise. Mais bien évidemment, des centaines de milliers de joueurs qui avaient reproché à l’entreprise sa décision, un très faible nombre aura conservé sa console et ses preuves d’achat 6 années plus tard. Quant à ceux à qui les 9 dollars sont dus, on imagine qu’une très faible part prendra le temps de faire les démarches nécessaires pour recevoir ce minuscule paiement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here