Une nouvelle menace d’attaque DDoS a été lancée à l’encontre de Pokémon GO et ses serveurs, pour le début du mois d’Août. Les hackers qui prétendent être responsables de l’énorme crash du jeu les 16 et 17 Juillet promettent de revenir en force.

Après avoir prétendument fait planter les serveurs de Pokémon GO le week-end dernier, le groupe PoodleCorp avait annoncé qu’une attaque de plus grande envergure était prévue sur le populaire jeu de Niantic. Une menace qu’ils ont réitéré cette semaine, en précisant une date pour leur prochaine grosse attaque DDoS.

Journée noire en vue pour Pokémon GO

Si vous aviez prévu de passer une journée en extérieur pour chasser du Pokémon le 1er Août, il va peut-être falloir revoir vos plans. PoodleCorp a prévenu, un peu plus tôt cette semaine, qu’une énorme vague de DDoS allait s’abattre sur les serveurs Pokémon GO déjà fragiles de Niantic. L’attaque (supposée mais non confirmée) réussie pendant le week-end qui vient de s’écouler n’était apparemment qu’un test grandeur nature avant le plat de résistance. Le groupe a promis de forcer le jeu à se mettre offline pendant une vingtaine d’heures, sans autre raison que « parce qu’on peut le faire ». Visiblement irrités par l’existence du jeu et sa popularité, ils répondent à tous ceux qui les insultent et ne comprennent pas leur démarche de « trouver autre chose à faire, parce que si (Pokémon GO) est tout ce qu’ils ont, ils doivent s’acheter une vie ».

Rien n’est encore sûr

Mais malgré ces menaces répétées, il est possible que rien de bien sérieux ne se passe le 1er Août. Pour « l’attaque » du 16 Juillet, aucune preuve n’a été donnée par le groupe de soit-disant hackers pour montrer qu’ils étaient réellement responsables. Niantic n’a jamais parlé ne serait-ce qu’une seconde d’une quelconque attaque sur ses serveurs, expliquant qu’il s’agissait d’un problème lié au grand nombre de joueurs passionnés par le jeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here