Google Traduction, WhatsApp et tous les services web les plus connus sont devenu, depuis quelques mois, des outils indispensables pour le quotidien des réfugiés transitant en Europe. Les nouvelles technologies ont pris une place importante dans notre vie à tous, et cela s’applique aussi aux migrants venus du Moyen-Orient et d’Afrique.

Les réfugiés Syriens, Lybiens ou Afghans qui arrivent pas centaines de milliers depuis des années sur les rives d’Europe, ne sont pas si différent de nous. Eux aussi ne peuvent plus se passer des bénéfices apportés par des services comme Google Traduction, WhatsApp, Facebook ou Skype. Un journaliste du site Cnet (US) a raconté hier ce qu’il a observé pendant une enquête réalisée en Grèce.

Ennui et technologie

Richard Nieva, rédacteur pour Cnet.com, a voyagé pendant une dizaine de jours il y a quelques semaines à travers la Grèce. Pendant son séjour, il explique qu’il a pu constater la grande variété de situation dans lesquelles peuvent se retrouver les réfugiés dans le pays : les plus chanceux se retrouvent dans des endroits bien entretenus, les moins chanceux sont dans des camps de fortune insalubres, où ils doivent faire face à des conditions de vie pire que celles qu’ils avaient dans leur pays d’origine. Mais quelque soit leur condition de vie, une constante se retrouvait partout où il est passé : l’omniprésence de la technologie. Google Traduction est utilisé pour communiquer avec la population locale ou des réfugiés d’un autre pays, WhastApp ou Skype sont lancés pour contacter leurs proches restés au pays, Facebook ou Twitter sont utilisés pour vaincre l’ennui ou partager des opinions politiques. Son article, qui fait partie du « Road Trip 2016 » de Cnet, nous offre une perspective intéressante sur la situation de ces réfugiés, sur la difficulté de leur vie et sur la façon dont ils s’adaptent pour retrouver un peu de normalité au quotidien.

Les grands groupes sont sur le coup

Cette importance de leurs services, les grands groupes du web ne l’ont bien évidemment pas loupée. Depuis des mois, ils sont de plus en plus nombreux à lancer des initiatives pour s’impliquer directement dans la crise des réfugiés en Europe. Google Traduction a appelé les internautes à apporter leur expertise pour perfectionner les traductions vers l’Arabe. AirBnB a lancé un programme de soutien, destiné à offrir le gite aux humanitaires à des endroits proches des camps qu’ils veulent aider. Et même la Silicon Valley toute entière a été invitée par Barack Obama a montrer que la technologie pouvait aider dans ces temps difficiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here