Le groupe Solocal, anciennement connu comme groupe Pages Jaunes, tente cette semaine une restructuration de sa dette. Il espère en convertir une bonne partie, pour la diviser par trois en sollicitant actionnaires et créanciers.

SoLocal Group, qui détient (entre autres) les Pages Jaunes et les Pages Blanches, veut couper court à la chute vertigineuse de sa valeur. Il a annoncé ses objectifs pour 2016 et prépare une restructuration conséquente de sa dette.

Un coup de fouet pour les Pages Jaunes

Depuis le début de l’année 2016, SoLocal est dans la tourmente. Son activité internet, qui représente la majeure partie de son chiffre d’affaire, ne suffit plus à colmater les brèches laissées par ses divers échecs. Sur le premier semestre de l’année, la situation n’a fait qu’empirer mois après mois : -9% de chiffre d’affaire total (-1% pour le secteur Internet / -31% pour l’imprimé), résultat net en retrait de 26% et Ebitda à -20%. Sur 6 petit mois, le titre SoLocal a perdu 60% de sa valeur à la bourse de Paris. Pour repartir dans le bon sens sur les six derniers mois de 2016, SoLoCal a donc annoncé le 1er Août qu’une restructuration de sa dette était devenue la priorité.

Diviser la dette par trois

Dans les semaines qui viennent, le groupe va tenter d’augmenter son capital, d’en réserver une partie aux actionnaires (400 millions) afin d’en revendre une partie (384 millions) aux créanciers, à une valeur de 4,73 euros par action (5 fois plus cher que pour les actionnaires). Si l’opération est validée par actionnaires et créanciers, la dette de 1.6 milliards du groupe se transformerait alors en dette de seulement 400 millions, pour un groupe qui appartiendrait alors à 15.6% aux créanciers, et 84.4% à ses actionnaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here