Battle.net (WoW, Overwatch, Hearthstone, Diablo et Heroes of The Storm) a subit une énorme attaque DDoS le 18 Septembre 2016. Blizzard a reconnu l’existence du problème et a depuis « rétabli » la situation.

Blizzard a une nouvelle fois été pris pour cible par des « hackers »auto-proclamés, qui ont fait subir une attaque DDoS (Attaque par déni de service) aux serveurs de WoW, Overwatch, Diablo, Hearthstone et HoTS). La fin de week-end de millions de joueurs a été gâchée.

Blizzard, cible facile ?

Pour la énième fois ces derniers mois, les jeux de Blizzard ont été pris pour cible par des internautes mal intentionnés. En lançant une attaque DDoS sur les serveurs de Hearthstone, World of Warcraft ou encore Overwatch, ils ont empêcher des millions de joueurs de se connecter pendant plusieurs heures. Le problème a rapidement créé un énorme bruit sur le web, forçant Blizzard a communiquer officiellement. Des problèmes similaires (mais sur les serveurs d’authentification) avaient déjà été signalés quelques jours auparavant, les 13 et 16 Septembre.

Un groupe qui s’acharne

Après avoir déjà revendiqué des attaques de ce type sur d’autres jeux PC (League of Legends entre autres), les assaillants digitalisés de PoodleCorp ont annoncé très vite être responsables du down de Overwatch et des autres jeux Blizzard. Prenant le jeu en otage pour nulle autre raison que leur petit plaisir, ils ont exigé d’être retweetés plus de 2000 fois si les joueurs voulaient retrouver des serveurs stables. Coïncidence ou preuve qu’ils étaient vraiment derrière ces problèmes, le DDoS sur les divers jeux de Blizzard s’est arrêté peu après le moment où leur tweet a atteint la barre de 2100 RT.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here