L’imprimante 3D « Discovery 200 », que vous pouvez monter de vos propres mains, représente-t-elle l’avenir pour un secteur encore balbutiant ? Si vous rêvez de prendre part vous aussi au phénomène de l’impression 3D, mais que les tarifs exorbitants pratiqués en temps normal vous empêchent d’aller de l’avant, cette imprimante « en kit » signée Dagoma pourrait être la solution qu’il vous faut.

Dans la tête de bien des consommateurs de nos jours, imprimante 3D rime toujours avec compte en banque vidé. Les modèles grand public se vendent pour la plupart dans des fourchettes de prix allant de 1200 à 4000 euros, tandis que les versions professionnelles descendent rarement en dessous des 5000 euros.

Pourtant, plusieurs entreprises tentent de démocratiser ce procédé révolutionnaire et proposent des modèles aux prix bien plus abordables.

Depuis quelques mois maintenant, des modèles d’imprimantes 3D comme la Da Vinci, la M3D ou la Discovery 200 se font remarquer par leurs prix plus qu’intéressants, allant de 250 à 400 euros seulement.

La Discovery d’ailleurs, créée par l’entreprise Française « Dagoma » se démarque de ses concurrentes low-cost grâce à une idée originale. A l’instar de ce qui est fait par une certaine grande enseigne suédoise spécialisée dans le mobilier, Dagoma propose à ses clients de monter eux-même leur imprimante 3D en kit.

Pour tous ceux qui n’ont pas peur de mettre la main à la pâte, l’entreprise tricolore offre à ses clients deux formules pour obtenir leur imprimante 3D :

  • un kit fournissant tout le matériel, à commander sur leur site et vendu pour 299 euros
  • des plans en open-source, permettant de monter l’imprimante à partir de zéro, après avoir acheté soi-même le matériel

Quelque soit la solution choisie, toutes les informations nécessaires sont disponibles en ligne. La notice de montage, le tutoriel de première mise en route, le manuel d’utilisation sont tous offerts gratuitement sur le site officiel de la start-up, en Français et en Anglais.

Au niveau de ses caractéristiques techniques, la Discovery 200 peut se vanter de performances plus que respectables sur le papier, surtout pour une imprimante « low cost » :

  • un volume d’impression de 20 centimètres cube
  • une précision de 50 microns (axe XY) et 10 microns (axe Z)
  • une vitesse d’impression de 20 à 100 mm/s
  • une consommation de 40 W

discovery-kit

Et bien sûr, comme tout produit se voulant « Open Source », les informations sur le firmware, sur le logiciel utilisé par l’imprimante 3D Discovery sont disponibles sur internet, sur le portail GitHub.

Pour les moins aguerris, pour ceux qui craignent de ne pas être capables de monter leur imprimante 3D eux-mêmes, Dagoma propose également de commander une Discovery déjà assemblée, pour un moindre coût de main d’oeuvre. La commande d’un modèle assemblé fera passer le prix de 299 à 399 euros.

Source et crédits photo :

Dagoma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here