Un internaute, accusé d’avoir accédé illégalement à plus de 300 comptes Gmail et iCloud, a accepté de plaider coupable cette semaine. Il va maintenant devoir accepter sa punition pour avoir piégé des centaines de personnes, notamment plusieurs grandes célébrités de Hollywood lors du « Celebgate ».

Selon le bureau du procureur de Californie, l’accusé (Edward Majerczyk) a accepté le deal qui lui a été proposé pour réduire la peine qu’il risquait de se voir infliger. Il va répondre du chef d’accusation unique qui lui était reproché pour avoir « piraté » Gmail et iCloud : accès non autorisé à un ordinateur protégé.

Phishing d’ampleur dantesque

En 2014, l’apparition en ligne de clichés et vidéos privées de célébrités comme Jennifer Lawrence et Kate Upton (où elles étaient parfois nues) avait fait l’effet d’une bombe sur le web. Dans un premier temps, un hack des portails Gmail et iCoud de Google et Apple avait été annoncé. Mais très vite, il est devenu apparent qu’aucune méthode de piratage avancée n’avait été utilisée pour récupérer ces fichiers de centaines d’inconnus et quelques dizaines de célébrités. Tout ce qu’il avait fallu a Majerczyk et Ryan Collins (autre accusé ayant déjà plaidé coupable) : la naïveté de leurs victimes. Elles sont tombées dans le panneau des messages de Phishing qui leur avaient été envoyés sur Gmail, se faisant passer pour des demandes officielles d’informations concernant leurs comptes en ligne.

Passage à la case prison

Ces deux hackers du dimanche, devenu temporairement aussi célèbre que certaines de leurs cibles, vont maintenant payer pour leur audace. Selon la loi des Etats-Unis, ils encourent une peine maximale de 5 années de prison. Mais puisqu’ils ont accepté le marché qui leur a été proposé, ils ne feront pas un séjour aussi long derrière les barreaux. Pour les centaines de comptes Gmail et iCloud qu’ils ont détourné et exposé aux yeux du monde, le procureur ne demandera qu’une peine minime de 18 mois de prison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here