Des emails d’employés d’Apple ont révélé, le 14 Septembre, que l’entreprise de Cupertino ne faisait rien pour empêcher l’émergence de comportements sexistes et toxiques parmi ses employés. Il ne fait pas bon être dans leurs bureaux quand on n’est pas un homme blanc !

Mauvais coup de pub pour Apple, qui lance aujourd’hui son iPhone 7 à travers le monde. On a appris cette semaine que de nombreux employés (principalement des femmes) étaient victimes de harcèlement. Des centaines d’emails qui ont fuité dans la presse montrent que l’environnement de travail à Cupertino est toxique et sexiste.

Apple, une pomme empoisonnée pour ses employées

C’est grâce à un article du site anglophone Mic que l’on a appris la nouvelle ces dernières 48 heures. D’après Melanie Ehrenkranz, qui s’est entretenue avec plusieurs employées d’Apple (anciennes et actuelles) ayant voulu garder l’anonymat, les bureaux d’Apple subissent une « atmosphère très toxique » depuis quelques années. Selon les témoins de la journaliste, le problème est parfaitement connu jusqu’aux plus hautes sphères de l’entreprise, mais il est sciemment ignoré. Elles ont permis à Ehrenkranz de jeter un oeil aux emails qui sont régulièrement échangés entre les victimes de harcèlement et même envoyés à Tim Cook, le PDG lui-même.

« Les blagues sur le viol dans les conversations de bureau dépassent les limites pour moi » a écrit l’une d’entre elles à Tim Cook, qui n’a jamais répondu à son alerte. Selon elle, ses collègues masculins font régulièrement des blagues totalement déplacées, imaginant par exemple ce qu’il se passerait si un homme entrait dans les bureaux pour « violer tout le monde ». Au total, ce serait une cinquantaine de pages d’e-mails qui auraient été déterrés par le site Mic, qui accablent Apple et ses dirigeants.

Apple a des problèmes avec la diversité

Malgré ses messages et communiqués officiels, qui prônent l’inclusion de tous dans ses effectifs, Apple continue donc à avoir de sérieux problèmes. Ces dernières années, l’entreprise se vante d’avoir constamment augmenté le nombre de « minorités » dans ses effectifs, voulant abandonner son visage de boîte réservée aux hommes blancs et hétéros. Mais peu importe le nombre de personnes employées, peu importe le nombre de femmes, de gays, black ou latinos qui reçoivent des promotions, il sera difficile de considérer Apple comme une entreprise ouverte d’esprit tant que de tels problèmes de harcèlement (moral ou sexuel) continueront à ne pas être punis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here