Yahoo a battu un record dont il se serait privé volontiers, avec la révélation le 14 Décembre d’un piratage gigantesque, ayant touché plus d’un milliards de comptes utilisateur. Des données sensibles ont été récupérées par les hackers chez les victimes.

Après l’aveu au mois de Septembre concernant un premier hack qui avait impliqué quelques centaines de milliers de comptes, Yahoo s’est de nouveau manifesté la tête basse hier, en admettant que plus d’un milliard de comptes avaient été touchés par un hack monumental, qui s’est produit il y a quelques années.

Yahoo : nouvelle cible favorite des pirates

D’après les déclarations des officiels de Yahoo, ce hack s’est produit en Août 2013. Depuis 3 ans maintenant, les données d’un milliard de comptes incluant noms d’utilisateur, adresses mail, numéros de téléphone, dates de naissance et mots de passes cryptés étaient en possession de personnes mal intentionnées sans que personne ne le sache. Dans son communiqué de presse, le groupe a tenté de limiter l’impact de la catastrophe en expliquant qu’ils avaient réagit correctement : « Yahoo notifie tous les utilisateurs potentiellement affectés et a pris les mesures nécessaires pour sécuriser leurs comptes, ce qui inclut le changement des mots de poasse. Yahoo a aussi invalidé les questions de sécurité non-cryptées et leurs réponses pour qu’elles ne puissent pas être utilisées pour accéder à ces comptes. »

Un problème de sécurité majeur ?

Parmi les victimes de ce hack, le site Bloomberg signale que plus de 150 000 comptes utilisés par le gouvernement et l’armée des USA ont été détectés. Des employés dont le travail requiert la plus extrême discrétion (NSA, CIA, FBI, …) ont donc potentiellement vu leurs données se faire subtiliser par les pirates à l’origine de cette attaque. Et si cette situation est déjà inquiétante, elle pourrait s’avérer encore plus grave d’après Dmitri Sirota, PDG d’une grande entreprise spécialisée dans la sécurité cité par Cnet.com : « La réalité est que parmi ce milliard d’utilisateurs, il y a probablement un ou deux politiciens, quelques célébrités et du personnel de grandes entreprises. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here