Le Li-Fi, pour ceux qui l’ignorent encore, est une technologie de transmission de données qui se sert exclusivement de la lumière visible pour la connexion à un réseau. Dévoilée très récemment par le monde scientifique, elle permet d’obtenir des connexions beaucoup plus rapide qu’avec les réseaux sans-fil ordinaires. Mais le Li-Fi peut-il prendre la place du WiFi, dans les foyers et les entreprises ?

Depuis le début des années 2000, avec le nombre croissant de lumières LED installées dans les bâtiments du monde entier, l’idée d’un Li-Fi démocratisé a traversé l’esprit de certains scientifiques et entreprises. Assez rapidement, les premiers tests avaient montré que des vitesses hors-normes pouvaient être atteintes (jusqu’à 224Gb/s obtenu en laboratoire).

En 2011, un scientifique Allemand (Herald Haas) présentait sa propre conception d’un système Li-FI viable au cours d’une conférence TED. Il a concrétisé depuis ses idées en créant l’entreprise pureLiFi qui avance petit à petit vers une commercialisation des premiers modèles de lampes servant de point d’accès à internet.

lifi-recepteur-lumiere

Plus récemment, c’est la start-up Estonienne « Velmenni » qui fait parler d’elle. Elle a été récompensée, lors d’une compétition qui s’est déroulée en Finlande, pour avoir réussi à faire fonctionner une connexion Li-Fi, en conditions réelles, allant jusqu’à une vitesse de 1Gb/s.

Mais malgré ces vitesses incroyables, obtenues grâce à un récepteur spécial qui analyse les variations du spectre électromagnétique d’une lampe à LED, le Li-Fi va avoir du mal à remplacer entièrement le WiFi que nous connaissons tous.

Malgré son côté pratique et performant, avec une simple lampe raccordée à votre réseau internet qui servira de relai, il présente (au moins) un inconvénient assez important. Le Li-Fi, puisqu’il se base sur la détection et l’analyse de la lumière visible, ne pourra jamais traverser les murs, comme le font les signaux WiFi, 3G ou 4G.

Même si les entreprises qui travaillent d’arrache-pied à travers le monde parviennent à développer des solutions stables, cette technologie aura énormément de mal à s’installer comme l’avenir des connexions internet.

Tout au plus, elle trouvera des applications en tant que complément à un réseau existant, ou solution plus sécurisée pour des lieux où la limitation concernant les murs sera plutôt un avantage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here