Le logiciel « EchoNavigator »‘, développé par Philips, a permis de soigner trois jeunes enfants, atteints de malformations cardiaques, au CHU de Toulouse. Pour la première fois en Europe, ces trois opérations ont été réalisées sur des enfants sans chirurgie invasive, grâce à un procédé de modélisation 3D assez révolutionnaire.

Jusqu’à maintenant, le procédé du logiciel EchoNavigator n’avait été utilisé que pour des patients adultes. Il avait déjà fait ses preuves dans plusieurs hôpitaux en Europe, mais aucune tentative n’avait encore été faite pour des patients très jeunes. Cela est maintenant chose faite, pour le plus grand bonheur de trois jeunes malades du coeur (5, 6 et 9 ans), qui ont eu droit à des opérations historiques au cours des dernières semaines à Toulouse.

Selon le Dr Philippe Acar, responsable de l’équipe de chirurgiens en charge de ces opérations, l’EchoNavigator utilisé à Toulouse est une « véritable révolution technologique de fusion d’images qui permet de visualiser en 3D et en dimension réelle le coeur et de traiter certaines malformations cardiaques chez l’enfant sans recourir à la chirurgie à coeur ouvert« .

EchoNavigator fonctionne en fait de façon « simple ». Il réalise à chaque opération une image en trois dimensions du coeur du patient. Cette image permet alors d’opérer sans ouvrir la poitrine de celui qui est opéré, en passant uniquement par ses veines.

Dans le cas de Nellie, la première patiente Toulousaine âgée de 5 ans et opérée le 6 Novembre, une incision à été faite au niveau de l’aine, afin d’accéder au coeur le plus facilement possible. Deux jours après l’opération, sans la moindre cicatrice visible sur la poitrine, sans avoir séjourné en réanimation, la petite fille à pu retourner se reposer chez elle auprès de sa famille.

Toujours selon les déclarations du Dr Acar, il ne faudra pas attendre longtemps pour voir les bienfaits apportés par le logiciel EchoNavigator se propager. Dès les prochaines semaines, une quarantaine d’opérations similaires auraient déjà été programmées sur de jeunes patients, atteints eux aussi de malformations cardiaques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here