L’entreprise Adobe Systems a mis en ligne un patch pour Adobe Flash Player, indispensable pour corriger la faille de sécurité critique découverte la semaine dernière. Une mise à jour qu’il est fortement conseillé d’accepter, pour ne pas prendre le risque d’être victime d’un pirate du web.

La semaine dernière, on apprenait grâce à la société Trend Micro que le logiciel Adobe Flash Player contenait une faille incroyablement dangereuse pour ses utilisateurs. Ne tenant pas à aller dans le détail du fonctionnement exact de cette faille, la société experte en sécurité avait expliqué qu’elle avait déjà été exploitée à plusieurs reprises, permettant entre autre à des hackers de prendre le contrôle de plusieurs ordinateurs d’un pays non-précisé.

Le problème peut désormais être réglé, grâce à un patch qui a été mis en ligne dès hier 20 Octobre, par Adobe Systems. Et si vous avez pour habitude (comme moi) de rarement accepter les mises à jours qui vous sont proposées pendant les premiers jours suivant leur mise en ligne, il faudra songer à changer votre façon de faire pour ce patch.

Quelque soit la machine utilisée, quelque soit le système d’exploitation (Windows, Mac OS ou Linux), tous les ordinateurs accédant à du contenu en Flash sont vulnérables face à cette faille critique.

Dans le monde, ce sont près de 99% des ordinateurs ayant accès à internet qui accèdent régulièrement à du contenu en Flash. Un Adobe Flash Player qui est aussi utilisé pour les publicités dynamiques, qui sont près de 90% au total à se servir du protocole d’Adobe Systems.

La faille, si elle n’avait pas été corrigée, aurait donc potentiellement pu mettre à genoux l’internet dans sa globalité.

Pour télécharger le patch qui vient d’être mis à la disposition des internautes, plusieurs solutions s’offrent à vous selon votre matériel et les logiciels que vous utilisez.

Pour la majorité des utilisateurs de PC, la mise à jour sera possible en passant parle site web officiel dédié à Adobe Flash Player.

Pour tous ceux qui utilisent Microsoft Edge, Microsoft Internet Explorer (10 et 11), ou Google Chrome, un message automatique devrait faire son apparition lors des prochains lancements de ces navigateurs.

Pour ceux qui en auraient assez de Flash Player, l’option de la désinstallation est évidemment aussi envisageable. Adobe Flash Player perd de plus en plus les faveurs des créateurs de contenu sur le web, au profit d’un format comme le HTML 5 (déjà préféré par Google sur la plateforme Youtube par exemple). Il est donc parfaitement possible de nos jours de naviguer sur le web sans Flash, même si certains sites rencontreront toujours des bugs pendant de longs mois (années ?) encore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here